La Gastroscopie

 

. Qu'est-ce que la gastroscopie?

La gastroscopie est la procédure qui permet au gastroentérologue d'examiner la partie supérieure du tube digestif (oesophage, estomac et duodénum) en utilisant un tube flexible introduit par la bouche, qui comporte une source de lumière froide, une caméra vidéo et un canal d'instrumentation.

 

. Quand pratique-t-on cet examen?

Cet examen est réalisé en cas de symptômes tels que des douleurs abdominales, des nausées, des vomissements ou des troubles de la déglutition. La gastroscopie est plus performante que la radiographie ou le scanner pour identifier l'inflammation, les ulcères ou les tumeurs de l'oesophage, de l'estomac et du duodénum. Des biopsies (échantillons de tissus) peuvent être réalisées pendant la gastroscopie afin d'analyser au microscope les fragments prélevés.

La gastroscopie permet aussi de traiter certaines affections du tube digestif haut, comme de procéder à l'ablation de polypes, de procéder  à la dilatation de zones rétrécies ou de traiter un saignement.

 

. Comment se réalise la gastroscopie?

La gastroscopie est réalisée en position allongée,  sur le côté gauche, après l'administration d'une anesthésie locale, par un spray dans la bouche.  Une sédation par voie veineuse ou une anesthésie générale  permettent d'assurer votre confort pendant l'examen. La gastroscopie est réalisée dans une salle d'intervention privative, dédiée aux examens endoscopiques, en présence d'une infirmière spécialisée dans ces procédures et d'une infirmière anesthésiste en cas d'utilisation de Propofol. L'examen dure entre 10 et 20 minutes.

 

. La gastroscopie est-elle une intervention risquée?

La gastroscopie est une intervention généralement peu risquée.  Toutefois, de rares complications peuvent survenir. Un saignement peut survenir après une biopsie ou après l'ablation d'un polype. Une irritation localisée de la veine après l'injection de produit sédatif peut  se déclarer. Des réactions indésirables aux produits sédatifs utilisés au cours de l'examen sont des risques potentiels.  Les complications graves, telles qu'une perforation peuvent survenir, bien qu'ils soient exceptionnels.

Si vous prenez des médicaments qui fluidifient votre sang et augmentent le risque de saignement (Aspirine, Plavix, Clopridogrel, Sintrom, Marcoumar, Pradaxa, Clexane), ou si vous êtes diabétiques, il est impératif de vous référer aux recommandations de la consultation pré-opératoire.

 

. Comment dois-je me préparer à la gastroscopie?

Il est important que vous puissiez lire attentivement  la fiche de procédure remise au cours de la consultation pré-opératoire et remplir le questionnaire individuel avant de remettre au secrétariat votre formulaire de consentement le jour de l'examen. Il est impératif d'être à jeun 6 heures avant l'examen et de suivre les recommandations prescrites sur la fiche d'intervention.

 

. Comment se passe la surveillance après la gastroscopie?

Après l'examen, l'infirmière spécialisée vous installera dans une chambre individuelle confortable, pour votre surveillance et votre repos. Vous serez autorisé(e) à quitter le cabinet en moyenne 45 minutes après l'examen. Une personne accompagnante devra venir vous chercher puisqu'il ne vous sera pas permis de conduire dans les 12 heures après l'examen en raison des médicaments sédatifs administrés.

Il est important de reconnaître tout signe de complication. En cas de fièvre après l'examen, de gêne de la déglutition, de saignement ou de douleur dans le thorax ou dans l'abdomen, nous vous prions de nous contacter immédiatement, ou de contacter votre médecin-traitant ou le médecin de garde au 0848.133.133.

 

La Coloscopie

 

.  Qu'est-ce que la coloscopie?

La coloscopie (ou colonoscopie) est l' examen du colon par un tube flexible sur lequel est placé une caméra, un canal d'instrumentation et une source de lumière froide. Cet examen permet l'inspection de la paroi du colon et parfois des derniers centimètres du petit intestin (l'iléon).

 

. Quand pratique-t-on cet examen?

Il y a plusieurs indications à la réalisation de cet examen, telles que la diarrhée, la constipation, la perte de poids, la perte de sang par l'anus, et le dépistage précoce du cancer colo-rectal. Le nombre de cancers du colon et de décès liés au cancer du colon a significativement diminué grâce à la coloscopie de dépistage.  C'est pourquoi, à partir de 50 ans, la coloscopie est recommandée pour le dépistage précoce du cancer  colo-rectal (cliquez pour les détails).

Pendant la coloscopie, le gastroentérologue peut enlever des polypes (excroissances du colon ou du rectum) afin de réduire votre risque de développer un cancer colo-rectal. La coloscopie n'est pas un examen toujours exhaustif, des polypes peuvent être manqués, en particulier lorsque la préparation du colon n'est pas optimale.  Toutefois, c'est le meilleur test de dépistage du cancer colo-rectal à l'heure actuelle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.  Comment dois-je me préparer à la coloscopie?

Afin de minimiser la survenue de complications, le gastroentérologue prend connaissance de votre dossier dans le détail lors d'une consultation pré-opératoire. Afin de procéder à un examen de qualité, il est impératif de vous soumettre à un régime sans fibres (sans fruit et sans légume) pendant 3 jours avant l'examen. La veille de l'examen, il est impératif de vous soumettre à une préparation  prescrite , permettant la purge de l'intestin et ainsi de vider votre colon afin de permettre son examen minutieux et optimal. Si vous prenez des pilules de fer, ce traitement est à stopper 10 jours avant la coloscopie. Si vous prenez des médicaments qui agissent sur la fluidité de votre sang et augmentent le risque de saignement (Plavix, Clopridogrel, Sintrom, Marcoumar, Pradaxa, Clexane), il est impératif de vous référer aux recommandations que la Dre BUYSE aura préconisées lors de la consultation pré-opératoire.

Si vous prenez des médicaments pour le coeur, contre l'hypertension artérielle, des anxiolytiques ou des traitements psychiatriques, il convient de les prendre avant la coloscopie. Si vous êtes diabétique, votre traitement le jour de l'examen doit être discuté lors de la consultation pré-opératoire.

 

. Que dois-je apporter le jour de la coloscopie?

Il est important que vous puissiez lire attentivement la fiche de procédure remise au cours de la consultation pré-opératoire avant de remettre au secrétariat votre formulaire de consentement le jour de l'examen.

 

. Comment se déroule la coloscopie?

La coloscopie se déroule après l'administration de sédatifs  ou anesthésiques par voie veineuse, en présence d'une infirmière instrumentiste, et d'une infirmière anesthésiste en cas d'utilisation de Propofol. Cet examen dure entre 20 et 45 minutes.  Le temps de la procédure varie d'un patient à l'autre en fonction de l'anatomie et des chirurgies  abdominales et pelviennes antérieures.  Le temps de l'examen est aussi influencé par la réalisation  de biopsies (prélèvement d'échantillons) ou la présence de polypes qu'il conviendrait d' enlever. En cas de polypes nombreux ou de très grande taille, le médecin pourra être amené à renouveler l'examen, après avoir discuté avec vous de votre situation personnelle.

 

. Comment se déroule la surveillance après la coloscopie?

Après l'examen, l'infirmière spécialisée vous installera dans une chambre privative  afin de vous surveiller. Il faut compter au total environ 1heure 30 de présence au cabinet le jour de la coloscopie. Une personne accompagnante devra venir vous chercher puisqu'il ne vous sera pas permis de conduire dans les 12 heures après l'examen en raison des médicaments anesthésiques administrés.  Après l'examen, il est possible que vous soyez gêné(e) par des gaz abdominaux créant un inconfort qui se résout dans les quelques heures après l'examen.

La coloscopie et l'ablation de polypes sont des interventions  dont les complications sont rares. Toutefois, certaines complications peuvent survenir,  y compris lorsque l'examen est réalisé dans des conditions de compétence et de sécurité conformes aux exigences en vigueur,  telles qu'un saignement ou une perforation pouvant nécessiter une intervention chirurgicale, une réaction indésirable aux médicaments sédatifs, des complications d'une maladie cardiaque ou pulmonaire, une irritation des veines perfusées lors de l'examen.  Il est important de reconnaître tout signe de complication. En cas de fièvre après l'examen, de saignement ou  de douleur dans l'abdomen, nous vous prions de nous contacter immédiatement, ou de contacter votre médecin traitant ou le médecin de garde au 0848.133.133.

 

Programme de Qualité pour la Coloscopie de dépistage:

Nous avons à coeur de monitorer la qualité de nos prestations, selon les recommandations internationales en vigueur.

 

A ce titre, nous réalisons annuellement un relevé interne des procédures, selon les critères de qualité validés par les sociétés savantes. Les critères les plus importants sont détaillés ci-après:

 

-Liste blanche validée par la Société Suisse de Gastroentérologie, en avril et en novembre, annuellement, pour l'hygiène, la désinfection automatique et le retraitement des endoscopes (Recommandations internationales: Supérieur à 1 fois par année)

-Taux d'intubation coecale en 2018: 96.4% (Recommandations internationales: Supérieur ou égal à 90% pour coloscopie diagnostique; Supérieur à 95% pour coloscopie de dépistage)

- Taux global de détection de polypes en 2018 (Polyp Detection Rate): 28.6% (Recommandations internationales: Supérieur à 30% pour les hommes; Supérieur à 20% pour les femmes)

- Taux de coloscopies avec sédation de Propofol en 2018: 99.2% (D'après les Recommandations de la Société Suisse de Gastroentérologie sur la Coloscopie)